Orientations DPC 2023 : Quels changements pour vos formations en ligne ?

Vous êtes un organisme de formation DPC actif dans le secteur de la santé et vous souhaitez en savoir plus sur les nouvelles orientations DPC ? Les équipes de Dokeos vous accompagnent et vous fournissent un LMS complet qui répond à ces différentes obligations réglementaires.

« Jusque-là, toutes les orientations d’Etat s’adressaient à toutes les professions même pour des sujets qui, au fond, n’intéressaient pas tout le monde. »

Michèle Lenoir-Salfati, directrice générale de l’Agence nationale du DPC (Développement professionnel continu) le confirme dans les colonnes du magazine Egora. Il y a du changement dans les orientations DPC publiées le 9 septembre au Journal officiel. La principale modification ? Désormais, certaines ciblent spécifiquement certaines professions ou spécialités, pivots de la prise en charge du patient, pour lesquelles elles constituent un enjeu et non à l’ensemble des professionnels de santé. Un arrêté conjoint des Ministères de la Santé et des Armées qui entrera en vigueur le 1er janvier pour le cycle triennal 2023-2025.

Mais c’est quoi le DPC ?

Rappelons d’abord les faits. Il existe plusieurs dispositifs de financement de formation continue pour les professionnels de santé : le FIFPL (fonds interprofessionnel de formation des professions libérales), le CPF (compte personnel de formation) et donc le DPC. Depuis sa mise en place effective le 1er janvier 2013, le développement professionnel continu est un dispositif obligatoire pour chaque professionnel de santé.

En clair, le DPC comprend trois objectifs principaux :
l’évaluation et l’amélioration des pratiques professionnelles et de gestion des risques
le maintien et l’actualisation des connaissances et des compétences ;
la prise en compte des priorités de santé publique (exemple : PAERPA).

L’ANDPC entend mettre en place ces objectifs de formation par trois actions. Tout d’abord, le cognitif afin d’approfondir les connaissances. Puis, l’analyse des pratiques professionnelles. Et enfin, la gestion des risques visant à identifier, évaluer et prioriser des risques relatifs aux activités d’un métier ou d’une organisation.

L’ANDPC rembourse en partie les formations reconnues pour les professionnels de santé libéraux et salariés exerçant en centre de santé conventionné (biologistes, chirurgiens-dentistes, infirmiers, masseurs-kinésithérapeutes, médecins, orthophonistes, orthoptistes, pédicures-podologues, pharmaciens et sages-femmes).  Le remboursement se matérialise sous la forme d’un forfait de prise en charge. Cliquez ici pour en savoir plus !

Toute action de DPC doit être indexée à une orientation

Revenons donc aux 205 orientations réglementaires émises dans l’arrêté ministériel du 7 septembre. Ce texte gouvernemental, fruit de consultations entre l’ANDPC, les CNP (conseils nationaux professionnels) et l’État, encadre l’offre de DPC à destination des professionnels de santé pour les trois prochaines années. Ainsi toute action de DPC doit être indexée à une orientation prioritaire.

Les orientations 38 à 205 concernent effectivement seulement certaines professions, là où jusqu’à maintenant, celles-ci s’adressaient indistinctement à tous les professionnels de santé sans tenir compte de chaque spécificité. Seconde nouveauté, c’est l’identification par certains CNP d’orientations conjointes portant sur des enjeux de coordination des soins.

« L’enjeu est de ne pas empiler les obligations » prévient également la DG de l’ANDPC dans Egora. Car ces orientations sont accompagnées par des fiches de cadrage qui définissent le périmètre précis de l’orientation, le(s) public(s) visé(s) et les attendus pédagogiques en termes de typologie d’action, de format et de découpage des thématiques ; des critères d’exclusion peuvent être également indiqués notamment sur le format présentiel ou e-learning. On en saura davantage avec la publication d’un second arrêté complémentaire d’ici la fin de l’année 2022.

Comment Dokeos peut vous simplifier le DPC

Selon une étude de l’ANDPC, l’e-learning séduit de plus en plus puisqu’il représente 64 % des actions de formation, contre seulement 25 % en 2018. Ce que confirme Michèle Lenoir-Salfati : « on a effectivement une appétence de plus en plus prononcée des professionnels pour le non-présentiel. »

A ce propos, Dokeos se conforme aux demandes régulières de l’ANDPC afin de vous fournir une plateforme LMS complète qui répond à ces différentes obligations réglementaires. Nous sommes le seul acteur sur le marché de la formation en ligne qui s’y adapte régulièrement. Une donnée qui se révèle décisive afin d’appréhender ces nouvelles orientations. Dokeos est là pour vous faire gagner du temps !

Un exemple ? Dokeos LMS met à votre disposition l’attestation DPC, déli­vrée aux pro­fes­sion­nels de santé pour jus­ti­fier de leur par­ti­ci­pa­tion à un pro­gramme de déve­lop­pe­ment pro­fes­sion­nel continu. Une fonctionnalité précieuse en cas d’audit !

 

Attestation de Développement professionnel continu

Un second exemple ? La question de la traçabilité et du suivi des apprenants via nos outils. Chez Dokeos, nous avons conçu un rapport spécialement pour répondre aux exigences des e-logs requis par l’ANDPC. L’ensemble des données exigées sont exportables très rapidement sur votre LMS !

Plus de 250.000 apprenants se forment sur Dokeos via des formations dispensées par des organismes de formation dans le cadre du DPC. Parmi nos clients DPC: La Croix Rouge, Institut Gustave Roussy, Formatio, Elan, H2 Média, Enzym ou Quantum Santé.

En cas de contrôle, exportez en un clic vos rapports conformes DPC

Vous êtes un organisme de formation DPC dans le domaine de la santé ? Contactez-nous ! Nos conseillers spécialisés dans les réglementations médicales vous aideront à répondre rapidement à vos challenges. Tenté par un essai gratuit ? Rendez-vous sur notre site..

 

Plus d'actualité